• JNE Dijon du 19 au 22 septembre 2023 les videos sont en ligne
  • JNE Lille 2022 les vidéos sont en ligne
  • Webinaire APsyEN le 23 septembre 2020
  • Changement de nom de l'association
  • Cliquez pour une premiere presentation de ses reflexions et analyses
  • APsyEN.org

Rapport du HCE (juillet 08)

 

Le HCE (Haut Conseil de l'Education) vient de rendre un nouveau rapport sur l’orientation
 

http://www.hce.education.fr/

 

Communiqué de presse de l'ACOP-F

 

Un rapport de plus pour démanteler le service public d’orientation

 

Le rapport du HCE, rendu public le 9 juillet dernier, pointe encore une fois les conseillers d’orientation-psychologues comme responsables de tous les maux, de toutes les difficultés de l’institution scolaire, voire du marché de l’emploi. Il analyse le fonctionnement de l’orientation qu’il découvre injuste et marquée socialement, mais sans en tirer les conclusions qui s’imposent ! Une orientation plus juste qui permette à tous les jeunes de vrais choix passe par leur réussite à l’école. En outre, il mêle allègrement les procédures administratives d'affectation, souvent objets de mécontentement, et l’action des conseillers d’orientation-psychologues.

C’est un rapport de plus qui prône une gestion bien ordonnée de l’orientation où les sujets iraient d’eux-mêmes là où l’économie – pour un temps – soi-disant les attend…

Le « réalisme » au nom duquel ces projets sont avancés, masque à peine la volonté d’ajuster l’orientation des jeunes à l’offre d’emploi, les fameux « débouchés » supposés connus .

Il ne nous paraît pas pensable que le HCE puisse ignorer que les liens formation et emploi sont bien plus complexes que le sens commun le pense. Ainsi, entre autres, les études du CEREQ montrent qu’à partir du niveau CAP, moins d’un jeune sur deux exerce un emploi dont la spécialité est en accord avec celle de sa formation. Les entreprises recrutent donc des jeunes non formés par rapport à l’emploi offert ! Cette réalité s'oppose donc radicalement à la visée réductrice et strictement adaptative dans laquelle on voudrait enfermer les jeunes.

L'ACOP-France ne peut donc comprendre l’analyse du fonctionnement de l’orientation faite dans le rapport du HCE et dénonce la proposition de démantèlement du réseau des CIO. La conclusion du rapport prône en effet la suppression du métier de conseiller d’orientation-psychologue en oubliant la dimension humaine et intime des choix. Or, ce dont justement les jeunes et leur famille expriment le besoin, c'est d’un accompagnement individualisé, et non uniquement d’une information sur les métiers.

Le rapport nie le lien essentiel entre orientation et psychologie, c’est-à-dire la question existentielle des choix d’orientation qui ne peut être traitée à la légère et par n’importe qui. Le HCE propose de remplacer le conseiller d’orientation-psychologue par une vague fonction de « conseil en orientation » qui ne serait plus assurée par un personnel spécialisé et qualifié. Il construit donc une caricature du métier, en niant  le travail de conseil et d’accompagnement des élèves, le suivi des jeunes en situation de handicap, la pratique des bilans psychologiques… en réduisant l’orientation à une information sur les métiers !

D’ailleurs, les rédacteurs du rapport n’ont même pas pris la peine de se pencher sur l’histoire de notre métier en lisant par exemple, ce qu’Antoine Prost, (historien de l’éducation) démontrait, à savoir les liens dès l’origine, entre la psychologie et l’orientation.

N'abandonnons pas le conseil et l'accompagnement des élèves et des étudiants au secteur marchand !

Il est donc indispensable que soit maintenu un véritable service d’orientation de l’Education nationale où cette question soit prise en charge de façon nuancée et individuelle par des psychologues en nombre suffisant.

 

 

Le Conseil d’Administration de l’ACOP-France

Accéder à l'espace adhérent.e

En cas de doute ou pas encore adhérent.e ! C’est ici : webmestre@apsyen.org

  • Dernière modification le 12 Jan 2024 12:07.